Katarina Nemcova, modèle

Lorsque le mannequin devient la ville

Shooting vidéo que j’ai réalisé lors de mon voyage en terres anglaises. L’objectif capture ici la belle Katarina Nemcova, mannequin pour Milk Management UK. Toujours en me servant de la puissance de la lumière du contre-jour, j’ai ici tenté d’impliquer une certaine provocation dans le regard de la modèle. Ainsi, tout en flânant dans les rues de Londres, Katarina s’accapare du cadre et parvient alors à faire oublier le décor qui se dessine derrière elle. Nous suivons ses faits et gestes avec une attention toute particulière et ses mouvements ne se veulent en aucun cas prévisibles. En outre, les doux sourires qui s’esquissent sur son visage impliquent une certaine chaleur et vient ajouter à sa beauté naturelle, tout en plongeant le spectateur dans une sorte d’anesthésie. Le regard de la mannequin nous fait ainsi oublier notre espace et nous devenons partie intégrante du décor… Un inéluctable détachement de soi fait alors irruption sous nos yeux.

Pour conclure ce descriptif, j’ai choisi de me concentrer sur une citation du grand homme qu’était Victor Hugo et qui a dit un jour qu’ “Une ville finit par être une personne” (extrait du recueil de poèmes en proses intitulé “Moi, l’amour et la Femme”). Ici, le fait que la mannequin parvienne à nous faire oublier le décor s’inscrit directement dans la véracité de la maxime précédemment énoncée. Hugo a longtemps étudié et écrit sur la grâce qu’apportait le regard féminin à l’art et il s’est même adonné à la peinture pour pouvoir immortaliser cette beauté. La photographie ne fait ici qu’appuyer et mettre sur un piédestal ses dires… En outre, pour aller encore plus loin dans ce qu’à voulu prôner l’écrivain, la personne peut elle-même se marier aux charmes qu’offre une ville et en devenir son essence…

 

Katarina Nemcova @ Milk Management

What do you think about this beautiful face? 😀

Publié par Thibault Copleux sur lundi 28 mars 2016