Neon Fight

Un véritable combat contre les néons

Neon Fight est un court métrage que j’ai réalisé lors de mon périple sur la capitale anglaise. Il met en scène Annie Davis, sublime modèle pour l’agence de mannequinat Body London. Cette dernière incarne Anna, une jeune londonienne qui raconte son effrayant rapport à la lumière des néons, qui jonchent les rues de la ville. Ayant été victime d’un acte horrible, elle met en lien la disparition des lumières nocturnes avec une partie de sa propre vie…

Concernant l’image, j’ai tenté d’appeler le spectateur à entrer dans la scène et à ainsi créer une atmosphère anxiogène pour lui faire ressentir la gêne que la protagoniste laisse transparaître. En outre, j’ai visé à construire un parallèle avec le caractère quelque peu oxymorique des néons, véritables sémaphores qui appellent à la déambulation. Ainsi, un véritable mélange de rêve et de cauchemar vient s’entremêler et porter la personne qui visionne ce court-métrage dans une confusion unique… Côté inspiration, j’ai longuement étudié le travail de l’exceptionnel Nicolas Winding Refn (réalisateur de Drive, Neon Demon et j’en passe) et j’ai eu recours à quelques pistes de l’unique travail esthétique qu’il entretient avec ses différents plans. Ainsi, une atmosphère psychédélique et hypnotique se dégage des images et appelle à une véritable illusion, aux portes du rêve.

Parallèlement, une douce voix nous guide de rues en rues et nous décrit le ressenti du personnage, qui s’obscurcit au fil de la vidéo. De surcroît, ce support audio permet d’avoir un second appui pour renforcer l’empathie invoquée ; tout en la portant à un tout autre niveau, l’identification

Pour conclure, je vous laisse sur cette citation de Jean Rostand, qui tisse un lien direct entre lumière et action ; véritable cœur de notre sujet : “attendre d’en savoir assez pour agir en toute lumière, c’est se condamner à l’inaction”…